MENU

Témoignages


Décembre 2, 2014

« Je n’oublierai jamais le jour où je me suis libérée du contrôle et du pouvoir que mon ex-mari violent avait sur moi. Pendant des années, j’ai pleuré, tremblé et je suis tombée à plusieurs reprises. Ce jour-là, j’ai décidé d’être forte pour la première et dernière fois devant lui. J’ai frappé à sa porte afin de récupérer ma fille qu’il ne m’avait pas ramenée comme prévu. Je me suis tenue droite comme une chandelle et je l’ai regardé droit dans les yeux. À l’extérieur, j’avais l’air très calme, mais à l’intérieur, mon coeur voulait sortir de ma poitrine. C’est lui qui a baissé les yeux. C’est lui qui a courbé les épaules. Il n’a pas été capable de soutenir mon regard déterminé. Je n’ai jamais eu à écrire ce que je lui ai dit ce jour-là, car c’est imprégné dans ma mémoire et ça le sera jusqu’à ma mort. D’une voix toute douce, je lui ai dit : « Nul n’est au-dessus des lois ». Je n’ai pas le droit de ne pas respecter la loi, tu n’as pas le droit de ne pas respecter la loi. Je t’informe qu’à partir d’aujourd’hui, tu n’auras plus jamais le contrôle sur ma vie, tu n’auras plus jamais le pouvoir sur ma vie. Je suis la seule et unique personne qui peut décider pour ma vie. Je n’ai plus peur de toi.» Il a eu beau « sauté sa coche », il n’a pas réussi à m’ébranler. J’ai pris ma fille par les épaules et nous sommes parties. Cette journée-là, je me suis libérée d’un poids énorme sur mes épaules. J’ai pu ouvrir toutes grandes mes ailes et m’envoler !!! »


Nathalie

Décembre 2, 2014

« Ariane : fil conducteur qui amène vers l’autonomie. En 1998 j’ai débarqué; avec la marmaille; à la maison d’Ariane pour notre protection et rebâtir notre vie. J’y ai reçu un accueil sans jugement, un encadrement sécurisant, et la chance de participer à des ateliers qui me sont encore utiles pour un changement positif de ma vie. D’avoir surmonter une épreuve grâce à l’équipe de la Maison d’Ariane, et que ce soutien continue après tant d’années, voilà le message d’espoir que je partage avec vous toutes. »


M-F

Décembre 2, 2014

« Mariée 10 ans, je l’ai quitté, car je n’étais plus heureuse et que je le trouvais colérique et froid. Cela a marqué le début de la violence tangible (harcèlement, intimidation, agression, méfaits). Loin de ma famille, honteuse, je n’en parlais pas. Un jour où je me cloîtrais chez moi, j’ai vu une annonce de SOS VIOLENCE, cela a été mon premier lien vers la maison d’Ariane et la première main tendue. J’ai pu rencontrer des femmes qui vivaient des choses similaires : je n’étais plus seule. Grâce à l’enseignement de la maison d’Ariane et leur soutien, j’ai pu mieux comprendre et mieux me protéger. Quatre ans plus tard, je suis toujours séparée de cet homme, la menace n’est pas écartée, mais je n’ai plus honte et je me bats pour protéger davantage mes enfants qui continuent à être exposés aux « sautes d’humeur » de leur père. »


Sue